EXPOSITION « LES GUERRIERS DE XI’AN »

Pour ceux que l’Histoire de Chine intéressent,

une EXPOSITION commence demain à Paris

Du 15 avril au 14 septembre 2008,

la Pinacothèque de Paris, en accord avec les autorités chinoises,

recevra pour la première fois à Paris,

une présentation exceptionnelle autour de l’une des plus fabuleuses découvertes archéologiques du XXè siècle,

les légions enterrées en terre cuite de l’Empereur Qin :

LES SOLDATS DE L’ETERNITE.

EXPOSITION

 

emoticone UN PEU D’HISTOIRE, on en profite :

L’empereur Qin, Fondateur de la Chine

C’est lui : Qinshihuang dans LA CHINE

Le royaume Qin règne sur la Chine de 221 à 206 avant J-C. Il se situe entre le royaume Zhou et le royaume Han en Chine. Le mot Qin se prononce Tsin et peut aussi s’écrire Chin, il est probablement à l’origine du mot Chine actuel.

Au départ, Qin est l’un des nombreux royaumes qui composent le futur territoire chinois. Cette période est une période de guerre entre tous les royaumes, appelée la période des Royaumes combattants.

img7

Le royaume de Qin est alors dirigé par Ying Zheng. Celui-ci parvient à conquérir, un à un tous les autres royaumes indépendants : le Hann (-230), le Zhao (-228), le Wei (-225), le Chu (-223), le Yan (-222) et le Qi (-221). Après cette période de conquêtes, Il unifie la Chine en un empire centralisé et remplace ainsi le système féodal existant dominé par le royaume Zhou.

 

Ying Zheng prit le nom de règne de Qin Shi Huangdi -

Premier Auguste Empereur de Qin -.

Mélange étonnant d’homme d’Etat qui réalise de grandes choses et de dictateur absolu, il lance durant son règne de nombreux projets de constructions grandioses :

* La Grande Muraille pour se protéger des Xiongnu au nord,

muraille-chine(1)

* Une somptueuse tombe

060616_016_CHI-2_Xian-Quin-

* De nombreux canaux et ponts.

Il instaure une doctrine légiste qui fut en usage longtemps,

Il uniformise et standardise les poids et mesures, la monnaie, l’écriture et la largeur des essieux des chariots.

Les caractères de l’ancien état des Qin deviennent le standard pour toute la Chine.

Il réorganise l’empire à l’intérieur d’un système impérial de districts (jun) et de comtés (xian).

Il invente la centralisation administrative et met en place une base géographique et bureaucratique que le royaume suivant (les Han de 206 av. J.-C. – 220) reprit et adopta.

 

Mais Le premier Empereur veut aussi modeler la pensée et tente d’éliminer la classe des « Lettrés », en interdisant tout livre n’ayant pas un intérêt strictement pratique (tels les traités d’agriculture par exemple).

Il ordonne alors une destruction systématique de tous les autres livres et institue une censure violente. Les dernières années de son règne ne furent qu’arrestations arbitraires et tortures des Lettrés. Cela déclenche des révoltes et des Jacqueries. Pour cela il fut détesté pendant toute la période de la Chine Impériale. Il fallut attendre Mao Zedong pour le citer en exemple à travers quelques discours.

La légende prétend que sa mort soudaine permet à deux hauts fonctionnaires, le ministre Li Si et l’eunuque Zhao Gao, de placer sur le trône le plus jeune fils de l’Empereur, Ying Hu Hai, sous le nom de Er Shi Huandi (Second Auguste Empereur). Moins de trois mois après la mort de Qin Shi Huangdi à Shaqiu, une révolte générale de paysans, soldats, prisonniers et descendants des nobles des anciens Royaumes combattants se répand à travers toute la Chine. Ying Hu Hai fut finalement tué, après moins de trois ans de règne illusoire et remplacé par son neveu Ying Zi Ying encore enfant, qui ne sera souverain que quelques mois. Le royaume Qin s’éteint dans le feu et le sang, seulement trois ans après la mort de son fondateur.

 

L’armée des guerriers et le Mausolée de Qin :

1974 – 2007,

le point sur la plus grande découverte archéologique depuis Toutankhamon.

armee%20terre%20xian

Le mausolée de Qin s’étend sur environ 56 km2. Il se présente sous la forme d’un tumulus haut de 115 mètres qui constitue la tombe de Qin.

Cette tombe elle-même n’a pas encore été fouillée car les pièges qu’elle recèlerait retiennent pour le moment toute tentative de fouilles par l’Etat qui préfère attendre que les développements technologiques permettent d’éviter toute destruction. Le piège le plus connu et le plus insurmontable reste un lac de mercure qui surplombe la tombe et protège l’entrée de la tombe où repose le sarcophage et la momie de Qin. Toute pénétration entraînerait le déversement de ce lac de mercure à l’intérieur de la tombe, le détruisant à jamais. Les archéologues soupçonnent également des pièges et des trappes équipées d’arbalètes par l’Empereur pour le protéger des pillards, constituant toujours un danger pour les archéologues et leurs équipes.

Les ouvriers ayant préparé le tombeau et assisté à l’enterrement auraient été emmurés vivants dans le mausolée à la fin de la cérémonie afin que les secrets de sa construction ne soient pas divulgués.

 

À 1,5 kilomètre de ce tumulus, des cultivateurs qui creusaient un puits découvrirent en 1974 la première fosse contenant quelque huit mille statues de soldats :
chine-xian-soldats1

 

ayant quasiment toutes un visage différent :
060616_050_CHI-2_Xian-Quin-060616_043_CHI-2_Xian-Quin-060616_046_CHI-2_Xian-Quin-

et de chevaux en terre cuite :

xian_04

La fosse, mise au jour en 1974, n’est qu’une fosse parmi d’autres. Certaines ont été retrouvées à plusieurs kilomètres du tumulus. Rapidement, les fouilles ont commencé, et de larges bâtiments ont été édifiés pour les protéger. Le premier a été terminé en 1979.

 

Cette armée enterrée est composée principalement de fantassins, mais aussi d’archers, d’arbalétriers, de chars, de chevaux, de cavaliers, et de quelques généraux (sept seulement). Les personnages mesurent près d’1 mètre 70 sont à l’échelle humaine et chacun de ces soldats est le portrait d’un soldat qui a réellement existé.

Prochainement, je vais aller faire un tour à l’expo

et vous ferez part de mon impression…

 

4 commentaires à “EXPOSITION « LES GUERRIERS DE XI’AN »”


  1. 0 lilou 15 avr 2008 à 8:08

    Merci pour cette petite page d’histoire.

    Il y a de bons côtés d’habiter la région parisienne car bientôt se tiendra aussi « BLEU BLANC CHINE », au Jardin d’Acclimatation à Paris
    du 12 avril au 12 mai 2008… Des expos toutes certainement très interessantes!

    bisous
    bonne semaine

    lilou

  2. 1 anne marie 17 avr 2008 à 20:59

    que de beaux souvenirs tu reveilles là….!
    au cours de notre périple en chine, nous avions programmé cette étape, qui nous a particulièrement marqués. c’est saisissant!
    c’est super de faire voyager « les soldats » pour les faire découvrir au plus grand nombre, mais sur place, c’est quand meme magique!

  3. 2 severine 18 avr 2008 à 9:19

    Ton post me replonge dans le voyage que nous avons fait fin décembre 2006 quand notre moral était au plus bas…
    Nous sommes allés à X’ian voir ces beaux soldats, c’est immense, et la finesse des sculptures est tout à fait remarquable, tout comme la prouesse de cuire d’aussi grandes piéces de terre sans que ça éclate.

    Le petit char est plus petit et en fait il est en bronze si mes souvenirs sont bons, les détails de réalisation étaient magnifiques, tout le necessaire de voyage, couverts, …sont sculptés à l’échelle.

    Tout était pour préparer une vie confortable après leur mort.

    amitiés
    Séverine lid 24/01/06

  4. 3 doubledent 8 sept 2008 à 11:53

    Pouvez-vous me dire s’il est prevu que cette exposition aille aux Pays-Bas apres Londres et Paris ?
    Merci

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

C’est nous !

C’est nous !

Nous écrire :

loller20@gmail.com

Jour des billets

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

  • Album : BAI JIA BEI
    <b>rat.jpg</b> <br />

bernardlaplane |
little news |
Notre famille |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tony perle joaquin lola
| Notre petite Mylène
| timothée